Une organisation en croissance continue

Evolution de l'effectif du personnel

l'effectif total du personnel au 31 décembre 2015

122 travailleurs

Au 31 décembre 2015, le cadre fixe du personnel de l'organisme comptait 97 membres, dont 93 collaborateurs à plein temps (48 néerlandophones et 45 francophones) et 4 collaborateurs à temps partiel (2 néerlandophones et 2 francophones). Fin 2015, le cadre temporaire comptait 25 collaborateurs (14 néerlandophones et 11 francophones). En 2015, 6 personnes ont quitté l'organisme. Fin 2015, un collaborateur en interruption de carrière était en attente de sa pension anticipée à 62 ans.

Les plans de recrutements de 2015 ont été quasiment intégralement respectés. L'effectif du personnel a donc augmenté de 9 collaborateurs (contrats à durée déterminée). Par ailleurs, 10 collaborateurs ont été engagés pour des missions temporaires sur la base de contrats de détachement. Ces nouveaux collaborateurs sont actifs au sein des différents systèmes et groupes de tâches de l'organisme, notamment au sein du système d’acceptation.

Les membres de notre personnel mettent leur savoir-faire au service de la collectivité

Parcours interne de changement

Pour préparer l'organisme aux changements structurels (intégration des nouvelles missions, accroissement de l’efficience), culturels (management par objectifs, place prioritaire accordée à la sûreté opérationnelle) et comportementaux (flexibilité et transversalité) qui lui permettront d’affronter plus efficacement et plus sereinement la réalité future, l'ONDRAF a lancé, en 2015, un parcours interne de changement auquel il associe l’ensemble de ses collaborateurs. L’environnement, l'organisation et les modalités de travail devront évoluer pour satisfaire aux besoins d’un organisme en plein croissance.

L’ONDRAF a également révisé son organigramme en superposant à la structure organisationnelle, un modèle de gestion en processus contribuant à une meilleure harmonisation entre les structures fonctionnelle et hiérarchique. L'approche en processus, qui ne constitue pas en soi une nouveauté, rendra plus explicite l'interdépendance entre les étapes ou activités de gestion successives, tout en donnant une plus grande lisibilité du fonctionnement de l'organisation.

Les défis de l’ONDRAF sont multiples et son avenir immédiat s’inscrit principalement dans la perspective de l’exploitation du futur site de stockage en surface des déchets de catégorie A, à Dessel, en prévision de laquelle l’organisme met aujourd’hui en place un système de gestion intégré des déchets radioactifs conforme aux dispositions de l’arrêté royal du 30 novembre 2011.

Dès que le gouvernement aura fixé la Politique nationale pour la gestion à long terme des déchets des catégories B et C, l’ONDRAF lancera un vaste processus décisionnel participatif qui devrait associer l’ensemble des preneurs d’enjeux au développement et à l’implantation de la solution de gestion choisie.

Pour faire face à ces défis, l’ONDRAF doit se renforcer ou étendre les équipes en place par l’engagement de compétences complémentaires ou nouvelles. Le recrutement des nouveaux collaborateurs a donc bénéficié, en 2015, d’une attention particulière afin de doter l’organisation des moyens humains adéquats et lui permettre d’affronter ses futures responsabilités.

Vers un fonctionnement plus intégré au niveau du groupe ONDRAF-Belgoprocess

Le Comité stratégique ONDRAF-Belgoprocess a pris, lors de sa réunion du 30 avril 2015, diverses décisions visant à améliorer l’intégration des tâches de gestion au sein du groupe ONDRAF-Belgoprocess. Les services de support Achats, Finances et ICT évolueront vers un seul et unique Centralized Corporate Service qui deviendra opérationnel à partir de 2017. Les services Communication, Gestion des connaissances et Systèmes de management des deux entités évolueront vers un Corporate competence Center et, dans une phase ultérieure,

les services Support juridique et Contrat évolueront, à leur tour, vers un Centralized Corporate Service. La mise en œuvre d’un système ERP commun pour les achats, les finances, les stocks et les projets constituera une des premières réalisations concrètes en direction d’un fonctionnement plus intégré. La concrétisation de ces décisions a débuté au cours du second semestre 2015.